ACTUS

Comment l’événementiel innove afin de continuer à maintenir des événements en période de confinement ?

L’événementiel est partout, dans tous les domaines d’activité et se présente sous de nombreuses formes, du salon au séminaire ou en passant par le sport… Tous ces secteurs sont touchés de plein fouet par le COVID-19 qui les contraignent à annuler leurs événements. Nous verrons à travers cet article comment les entreprises rivalisent de créativité et continuent à maintenir ou à créer des événements en période de confinement. 

L’événementiel, premier secteur touché par l’épidémie

L’événementiel a été le 1er secteur d’activité touché par le virus. En effet, les événements réunissant un nombre important de personnes, notamment les salles de spectacle et les stades, ont vu peu à peu leur capacité d’accueil se restreindre. Fin février, les rassemblements de plus de 5000 personnes dans des lieux publics ont été interdits, puis le 08 mars ce nombre se trouve réduit à 1000 personnes. Quelques jours plus tard (13 mars), le ministre de la santé Olivier VÉRAN, annonce l’interdiction de rassemblement de plus de 100 personnes avant que le Président de la République ne décide de placer le pays en confinement le 17 mars dernier. 

Ce secteur compte plus de 1000 événements par jour et plus de 335 000 personnes mobilisées. Ses manifestations généré plus de 32 milliards d’euros de retombées économiques en 2019. Face à cette épidémie, les événements prévus durant cette période se sont trouvés fortement impactés y compris ceux programmés le mois prochain. Une majorité des professionnels ont été contraints d’annuler leurs événements tandis que d’autres ont pu les reporter à des dates ultérieures dans l’année. Seul 25% des événements ont pu être maintenus selon une enquête réalisée par L’événement (association des agences de communication événementiel) auprès des professionnels du secteur. Les répercussions économiques de cette crise représente une perte totale estimée à 15 milliards d’euros. 

Le digital au secours de l’événementiel

Bien que le confinement empêche les rassemblements physiques, ce n’est pas pour autant que l’événementiel cesse d’exister durant cette période.

Dans une interview donnée à la Réclame, Fabienne GUILBERT, directrice associée chez Brainsonic Event, explique recevoir de nombreuses demandes d’entreprises pour des événements digitaux depuis le début du confinement et en organise en moyenne 2 par jour.

Serait-ce le renouveau de l’événementiel ?
Certains professionnels et entreprises du secteur ont décidé de maintenir leurs événements en effectuant quelques ajustements afin qu’ils puissent avoir lieu en direct sur des canaux digitaux (réseaux sociaux, utilisation du virtuel…).

Cela est notamment le cas dans le secteur culturel avec la 44ème édition du Festival de Bourges qui devait se tenir du 21 au 26 avril 2020 et a dû être annulée aux vues des circonstances actuelles. Situation inédite, événement inédit ! Les organisateurs ont décidé de maintenir le festival en ligne, rebaptisé pour l’occasion “Le printemps imaginaire”, permettant de laisser carte blanche aux artistes invités.

À travers leurs réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter) et leur site internet, les organisateurs ont tenté de reconstituer au mieux le festival. Ainsi, on pouvait retrouver chaque jour des prestations d’artistes tels que Philippe Katerine, Renan Luce… mais aussi des chroniques sur France Inter comme cela aurait été le cas en physique. Et que serait un festival sans festivaliers ? Afin de mettre l’ambiance, le festival proposait chaque jour aux participants de se filmer sur un titre sélectionné. Voici ce que ça donne en image !

https://www.instagram.com/p/B_SgDVjIAD_/?fbclid=IwAR39VHJZXkJuwKMyq6nDv2wQxbBdad41_HlOoo4w10LIlIgkZA6UMWgks3M

Les Cannes Lions, événement incontournable dans le secteur de la publicité et de la communication qui devait se tenir cette année du 22 au 26 juin ne fait pas exception à la règle. Néanmoins, la Direction du festival a décidé de créer un événement spécial en ligne intitulé “Lions Live” afin de pallier à l’annulation des Cannes Lions. Outre les discussions, de nombreuses archives (campagnes publicitaires, conférences et masterclass) normalement réservées aux abonnés seront disponibles gratuitement. Suite à l’annulation des salons étudiants, des journées portes ouvertes et des jobdating, les établissements de l’enseignement supérieur ont eux aussi dû trouver des solutions pour continuer à recruter de nouveaux élèves pour la rentrée prochaine, comme en témoigne Stéphane PEBADE, Directeur de l’école E2SE Management à Caen :

Stéphane PEBADE, directeur de l’école E2SE Management

“ Nous avons mis en place des réunions d’informations par filière chaque semaine par le biais de visioconférence et nous avons déployé depuis tout juste 1 an la visite virtuelle de l’établissement, ce qui nous permet de suppléer aux journées portes ouvertes.

Les jobdating physiques ne pouvant avoir lieu, nous avons réfléchi à un moyen de faire rencontrer et faciliter l’échange entre employeurs, professionnels et nos étudiants en recherche d’alternance.

Ainsi, un premier salon digital du recrutement en alternance se déroulera le jeudi 18 juin (Alternance Day by E2SE #Edition1). Les entreprises disposeront de leur propre stand pour proposer des postes en alternance ou des stages. Les candidats pourront déposer des cv, échanger ”chatter” avec l’employeur ou bien obtenir un entretien sous forme de Jobdating. Il y aura également des conférences métiers qui seront animées par des professionnels et un stand E2SE Management pour conseiller et orienter les candidats.”

Par ailleurs, depuis le début du confinement la création de nouveaux événements se multiplie, ainsi tous les jours on peut assister à un concert live sur Facebook de Bob Sinclar.

Vers de nouvelles pratiques de l’événementiel ?

Le confinement donne lieu à de nouvelles pratiques événementielles même dans les domaines où cela semble difficile comme dans le domaine sportif. Alexandre PRUDHOMME, entraîneur adjoint pour l’équipe de France de Cyclisme et responsable d’équipe de division nationale, nous raconte comment cette crise impacte le monde sportif et tend à faire évoluer les pratiques.

La multiplication des événements digitaux depuis le début du confinement nous amène à nous interroger sur l’évolution à venir du secteur. En effet, l’investissement des entreprises dans la communication digitale en France n’a cessé d’augmenter ces dernières années pour dépasser les 6 millions d’euros cette année soit 9% de plus par rapport à l’année précédente. À l’inverse, on observe un recul d’investissements dans les médias traditionnels. L’événementiel digital, simple tendance du confinement ou révolution de l’événementiel ? Pour Stéphane PEBADE, l’événementiel digital ne se substituera pas à l’événementiel physique mais co-existeront ensemble :

“ Je pense qu’après l’épidémie, les gens auront envie et besoin de revenir sur de la proximité et cela passera par la rencontre physique. Bien sûr, celles-ci devront s’effectuer tout en respectant les consignes de sécurité qui auront alors été données par l’Etat. Néanmoins, le digital va nous être d’une grande aide pour d’autres choses qui étaient jusqu’ici très chronophages tels que les tests d’entrée pour les candidats.”

——————————————————————————————————————–

Sources :

Les données chiffrées sur les investissements publicitaire : MAGNA INTELLIGENCE en Juin 2019. Les données pour l’année 2018 sont basées sur les sources IREP et SRL

https://lareclame.fr/brainsonic-fabienne-guilbert-evenement-live-232895

——————————————————————————————————————–

© Julie MARÉCHAL & Pierrick BÔNÉ

Comment l’événementiel innove afin de continuer à maintenir des événements en période de confinement ?
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top